Éjaculateur précoce, et si vous arrêtiez le porno

Pourquoi lier éjaculation précoce et film à caractère pornographique ? Vous me direz que ce n’est pas dans ces films que l’on croise le plus d’éjaculateur précoce et je vous répondrais oui vous avez entièrement raison. Par contre attention nous sommes loin de la réalité et hardeur est un véritable métier. Bien loin du fantasme que l’on peut se faire (nous les hommes) d’être payé à prendre du plaisir. Imaginez-vous nu et en érection en train d’effectuer des positions dignes des meilleurs yogistes, le tout devant une vingtaine de personnes qui scrutent vos moindres faits et gestes et ça plusieurs heures d’affilées. Bien moins glamour que ce que l’on peut imaginer, non ?

Mais revenons-en à nos moutons. Ce n’est pas les acteurs qui souffrent d’éjaculation précoce, mais les « utilisateurs ». En effet de nombreuses études ont montré que l’utilisation récurrente de films pornographiques a tendance à entrainer une hypersexualité et contribue à développer un réflexe/stimuli éjaculatoire rapide. Ce réflexe éjaculatoire peut se développer pour plusieurs raisons, entre autres on peut citer : le fait de passer directement au visionnage des scènes les plus « hard » sans passer par une phase de stimulation / aller vite par peur d’être surpris / l’envie de se faire un petit plaisir en solitaire le plus rapidement possible, car la pause de midi est courte / … enfin en gros tout ce qui peut vous pousser à éjaculer le plus rapidement possible. Le problème c’est que ces mauvaises attitudes sont ensuite reproduites lors des rapports et là où le sexe en solitaire devient très facile, le plaisir à deux devient lui très complexe. Et comme tout mauvais réflexe réussir à s’en décrocher peut vite devenir un problème.

De plus avec l’apparition d’internet l’accès à la pornographie est de plus en plus facile, si bien que celle-ci est rentrée dans les mœurs d’un grand nombre d’adolescent.  Pour vous donner un exemple aujourd’hui près d’un garçon sur deux âgé de 15 à 24 ans a déjà regardé un film porno et 1 sur 3 en visionne au moins 1 fois par mois. On est loin du temps où il fallait se lever en cachette pour regarder en crypté un film sur canal +.

Entendons-nous je ne suis pas en train de dénigrer l’industrie du porno, ni de critiquer le travail de millier de personnes, mais comme toutes bonnes choses il faut savoir en user avec parcimonie et ne pas tomber dans l’excès. Personnellement je vous vous conseillerais, surtout si vous pensez avoir des problèmes d’éjaculation précoce, de prendre votre temps et de préférer laisser libre cours à votre imagination.

Et s'il existait un lien entre éjaculation précoce et pornographie

Éjaculateur précoce, et si vous arrêtiez le porno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *